0

Le script TV : le bon format

Le scénario télévisuel US

Comment rédiger le script d’un épisode TV ?

Je vous ai déjà présenté dans un précédent article les grandes attentes des producteurs et diffuseurs. Attentes en contenu dramatique que les spectateurs sont désormais habitués à voir : 4 ou 5 actes, plusieurs arcs narratifs, découpage de l’acte en beats, un twist pour clôturer chaque acte…

Cependant, je ne vous ai pas encore présenté un exemple plus formel (visuel) de scénario.

Le scénario : un document de travail

Tout d’abord, il s’agit d’écrire un scénario audiovisuel. Que le produit soit ensuite un film, un drame TV, une série TV, il doit respecter quelques règles basiques. C’est-à-dire qu’il doit se conformer à certains usages bien établis en termes de format d’écriture audiovisuelle.

  • Vous n’écrivez pas votre script pour le spectateur mais pour vos collaborateurs : réalisateurs, acteurs, équipe de tournage. Vous leur donnez les moyens de réaliser l’idée géniale que vous avez imaginée et développée
  • Rédigez votre scénario au présent. Car le résultat (film ou vidéo) dévoilera au public l’action en train de se dérouler, tout simplement. Même s’il s’agit du passé ou du futur
  • Le film ou la TV est avant tout un médium visuel, vous ne mettez que le strict minimum dans vos descriptions. Et j’insiste sur le terme “description”. Vous n’écrivez pas un roman, vous ne racontez pas ce que pense ou ressent tel personnage, vous dites ce que le personnage révèle de son humeur (gestuelle, cris, monologues éventuellement)
  • Même si les attentes en France ne sont pas aussi impératives qu’aux USA, vous devez aérez vos pages !
    Ecrivez avec la police courrier 12, prévoyez des espaces entre les paragraphes et des marges (gauche/droite) généreuses (surtout pour les dialogues).
    Pourquoi? Pour que vos collaborateurs puissent annoter votre document. Cela permet d’estimer (à l’oeil nu) le minutage de votre script : une page = une minute
  • A chaque fois que vous changez de décor (zone de tournage), vous devez changer de séquence (de paragraphe) ! N’oubliez pas de préciser les contraintes lumières (Intérieur/Extérieur & Jour/Nuit)
Un exemple de présentation (le scénario de Gravity)

Respectez le format de diffusion

Ensuite, il faut respecter la catégorie, car la durée du show et la clôture de l’épisode en dépend. Et cela va jouer sur la manière de concevoir et rédiger votre scénario.

  • La Série Bouclée (unitaire) : Columbo, Star Trek
    L’épisode dure une heure, le temps pour le scénariste d’écrire une intrigue qui se termine à la fin du show. Par conséquent, l’auteur ne donne pas de rendez-vous explicite à l’épisode suivant. Chaque épisode est autonome et indépendant. Il n’est pas nécessaire de regarder la saison 1 pour comprendre les épisodes de la saison 2
  • La Série Feuilletonnante (à rendez-vous) : Lost, Breaking Bad
    Au contraire, la narration feuilletonnante donne rendez-vous au spectateur à l’épisode suivant. Le scénariste ne doit pas clore son intrigue au bout d’une heure (la fin de l’épisode). Elle va continuer à se développer pendant encore quelques épisodes, voire durant toute la saison. C’est la série qui affectionne particulièrement ce temps suspendu dans l’intrigue : le cliffhanger !
  • L’Anthologie : American Horror Story , La Quatrième dimension
    Chaque épisode d’une heure est unique (bouclé) ou chaque saison est unique. Il ou elle déroule une intrigue qui ne couvre pas toute la série. Le lien principal est avant tout thématique
  • La Sit-com : The Big Bang Theory, Modern Family
    Le format sit-com est un format comique et réduit : 30mn au lieu de 1h pour une série dramatique classique. Au lieu des 4 ou 5 actes d’un épisode long, le scénariste n’a que 3 actes. L’intrigue est résolue à la fin de chaque épisode
    >le teaser (appelé aussi cold-open) : le récit démarre, avant le générique
    >L’acte 1 : action montante
    >L’acte 2 : action descendante et fin de l’épisode
    Eventuellement le tag : la petite scène bonus après le générique de fin

Pensez à rendre également visible le découpage de votre narration

Chaque Acte commence sur une nouvelle page. Ici l’Acte 1 d’un épisode de Grey’s Anatomy, la première scène (la 7e de l’épisode, après le teaser) commence à la page 4 :

Cela permet de visualiser la césure publicitaire. Quand le scénario “saute à la page”, cela repose aussi le regard du lecteur, marque la respiration, comme dans un roman (les règles de mise en page des chapitres).
Et n’oubliez pas de préciser sur votre script (à la page précédente) que l’acte (d’avant) se termine avant de passer au suivant, sur votre nouvelle page.

Ici, la césure Acte 2/ Acte 3 d’un épisode de Breaking Bad

Quelques liens utiles au sujet du format et de la mise en page

Si vous voulez passer à la loupe des scénarios (en anglais, pour la forme et la mise en page, je vous propose quelques exemples à lire/télécharger).
Nota Bene. Ce sont très souvent les pilotes (c’est-à-dire les premiers épisodes de la première saison des séries, ils sont parfois plus long ou plus complexes que les scripts des épisodes suivants) :

Share

Ronan Le Breton

Ronan Le Breton Story Designer Story Teller Narrative Designer Auteur de mauvais genres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.