0

Le pitch : vendre son scénario

Le pitch : l’art de faire rêver et de savoir vendre

Pitch Perfect (est en fait une comédie musicale)

Pitch Perfect – en fait une comédie musicale… 😉

Pitch vient du verbe anglais to pitch (lancer la balle) et surtout de sales pitch (l’argument de vente). En clair, pitcher, c’est vendre votre idée à un client, qu’il soit éditeur, producteur, agent, banquier, spectateur, lecteur, etc.

A quoi sert un pitch ?

Comme dit plus haut, il s’agit avant tout de vendre votre projet.
Pour qu’on vous donne les moyens de réaliser votre histoire, il vous faut embarquer les autres acteurs de la création (financeurs, producteurs, diffuseurs, éditeurs et autres partenaires économiques et artistiques) dans votre aventure. Ou, plus précisément, votre histoire.
En effet, le pitch, s’il est devenu un outil incontournable pour un auteur (dans l’audiovisuel, le jeu vidéo, la BD, le roman,…), s’est largement répandu au domaine de la création au sens large. Les starts-ups pichent pour obtenir une levée de fonds ou intégrer un programme d’incubation.

Mais, comme tout bon marketeur vous le dira, une bonne idée ne suffit pas, encore faut-il savoir bien la raconter, de faire rêver.
Le pitch, c’est avant tout raconter de manière très sommaire votre proposition de narration. En une phrase ou deux, vous devez résumer la trame de votre scénario : sa force dramatique, son originalité, sa promesse d’émotions ou de sensations fortes, sa faisabilité, etc.
En clair, il s’agit de permettre à votre interlocuteur d’imaginer ce que votre idée promet en tant qu’expérience narrative, de lui donner envie d’en savoir plus, de la voir se concrétiser.

Enfin, pouvoir égrener en moins de deux minutes les lignes de forces de votre histoire, qui peut s’étirer sur 90mn (13×52, 26x26mn, etc), est un exercice indispensable pour vous aussi. Cet acte de concision extrême a l’avantage de vous aider à distinguer l’essentiel du superflu. Ce qui est vraiment la colonne vertébrale de votre scénario. Le reste, comme on dit, n’est que littérature.

De quoi est fait un pitch ?

Restons donc désormais dans le strict cadre d’un scénario. De quoi est composé un pitch dramatique ?

Car si c’est un exercice obligé, il doit également respecter certains codes implicites.
Un bon pitch de scénario doit

  1. tenir en une phrase, deux maximum
  2. introduire le protagoniste (le héros), de manière neutre (3e personne du singulier)
  3. le caractériser : point forts/ point faibles
  4. introduire l’objectif principal : ce que le protagoniste doit accomplir
  5. présenter les promesses de conflit, d’obstacles

MAD MAX I : “Dans un futur apocalyptique, un flic bascule dans la folie après qu’un gang de motards tue sa femme et son bébé. Prêt à tout pour venger la mort des siens, il se lance dans une traque sanglante et sans répit.”
ALIEN : “L’équipage d’un vaisseau cargo commet l’imprudence de laisser monter à bord un passager clandestin, le plus impitoyable prédateur que l’espace ait connu…”

Qu’est-ce que la Log Line ?

On l’appelle également la tag-line ou la catch-line. Elle tient en une phrase très courte, comme un slogan. Elle donne à imaginer l’originalité, la caractéristique unique qui donne toute sa force au récit.

ALIEN : “Dans l’espace, personne ne vous entend crier.” 
STAR WARS : “A long time ago, in a galaxy far far away.”

Qu’en dit Michael Hauge ?

Maintenant que je vous ai (pratiquement) tout dit sur le pitch, je vous laisse en compagnie de Michael Hauge, consultant pour Hollywood.
En moins de 4 minutes, il vous explique en vidéo comment concocter le pitch parfait.

Désolé, c’est en anglais, sans sous-titre. 🙁

 

Share

Ronan Le Breton

Ronan Le Breton
Scénariste, Romancier – roman, BD, jeunesse, jeux, jeux vidéos
Professeur de scénario et de storytelling interactif
Auteur de mauvais genres – Policier, Fantasy, Fantastique, Science Fiction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *