0

De la création au brainstorming en 10 étapes

Isaac Asimov

Isaac Asimov

 

 

Isaac Asimov, scientifique reconnu, auteur célèbre de la série de science fiction les Robots avait été sollicité par un labo de recherche dépendant du célèbre MIT (Massachussets Institute of Technology)

 

 

Il proposa donc, en 1959 un essai sur la créativité. Dans ce bref article, Asimov présenta comment les nouvelles idées émergent et donna quelques recommandations pour aider les créateurs à en élaborer de nouvelles lors de sessions de brainstorming.

Sa réflexion n’a rien perdu de sa fraîcheur ni de sa modernité.
Je vous propose donc de lister les remarques et les recommandations du père des 3 Lois de la robotique. La contribution originale étant en anglais.

De la créativité…

  1. Universalité. Quelque soit le domaine d’activité (sciences, art, technologie), le processus d’imagination, de maturation, de création reste le même.
  2. Analogie. La créativité, c’est-à-dire le fait de proposer une idée réellement nouvelle, provient de la capacité du créateur à associer deux idées, deux faits, deux éléments qui n’ont a priori aucun lien évident entre eux. Ce qui suppose de la part du créateur, une bonne dose de culture générale, sans quoi il ne pourra faire le lien entre ces deux items issus de deux champs différents.
  3. Audace. Le créateur est un être qui n’a pas peur de bousculer les croyances, les évidences. Il ose imaginer quelque chose qui semble au départ déraisonnable (la terre est ronde) ou irréalisable (voler dans les airs).
  4. Excentricité. Les créateurs ne sont pas gens conventionnels. Ils se fichent des normes. C’est cette liberté qui leur permet de créer. d’innover.
  5. Hasard. Ceux qui ont les meilleurs idées sont des gens qui ne sont pas payés pour ça. Ils n’ont pas d’obligation de résultat. Ce n’est pas tant le créateur qui sollicite la nouvelle idée, que la nouvelle idée qui vient au créateur, qui n’est pas sous pression (cadence, productivité, emploi,…).

… Au brainstorming

  1. Un paradoxe à gérer. L’acte de création est fondamentalement un processus solitaire. Le travail en groupe inhibe la phase brouillonne et chaotique de l’imagination en pleine action.
    Pour autant, des créatifs peuvent se retrouver ensemble, de temps en temps et échanger sur des éléments factuels, des constatations, s’enrichir les uns les autres de leurs réflexions/découvertes personnelles.
  2. Informalité. Il faut donc bien veiller à ce que la parole soit totalement libre entre ces individualités chaotiques, excentriques. Un créatif est improductif s’il est sous pression ou si on lui interdit de dire des choses a priori stupides. L’écoute doit donc être souple, sans jugement de valeur et l’ambiance de “travail” détendue, informelle.
  3. Pas plus de 5 membres. Au-delà de 5 individualités, Asimov considère que la créativité du groupe subit la loi des rendements décroissants et devient donc moins efficiente.
  4. Pas de chef. La présence d’une figure d’autorité (un personnage reconnu, renommé) peut également porter préjudice au groupe. La trop grande réputation d’une personne, qui peut en outre se doubler d’un ego plus affirmé risque d’inhiber ses partenaires et les pousser au silence.
  5. Mais un guide. En revanche, la présence d’un guide, un animateur, un modérateur impartial et bienveillant aidera le groupe à aboutir dans son travail de création.

 

Share

Ronan Le Breton

Ronan Le Breton
Scénariste, Romancier – roman, BD, jeunesse, jeux, jeux vidéos
Professeur de scénario et de storytelling interactif
Auteur de mauvais genres – Policier, Fantasy, Fantastique, Science Fiction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *