0

Polti: les 36 situations dramatiques

Polti et les situations dramatiques

© M-F Briselance Ed. Nouveau Monde

La théorie de Georges Polti

Le Français Georges Polti élabore en 1916 une théorie selon laquelle la dramaturgie théâtrale décline à l’infini un nombre fini de 36 situations dramatiques. Ses travaux s’inspirent notamment de ceux du dramaturge italien Carlo Gozzi qui avait lui-aussi (au XVIIIe siècle) identifié 36 situations tragiques.
Selon ces auteurs, la narration dramaturgique, qui implique l’identification, voire l’immersion, se focalise sur le répertoire de l’émotion, l’émotion conflictuel (notamment le fameux dilemme cornélien), répertoire qui n’est pas illimité, si on le rassemble dans des catégories assez larges.

Des actes dramatiques

Chaque situation correspond à un conflit identifiable, un élément de tension, un enjeu, un objectif, une quête, un verbe d’action.
Pour autant, le protagoniste peut vivre plusieurs de ces situations dramatiques au cours de l’histoire.
Ces situations dramatiques correspondent souvent à un objectif global ou à un but intermédiaire.

Elles s’adaptent donc très facilement à des narrations interactives, qui impliquent alors l’incarnation.

Quelques exemples

  • Sauver : Heavy Rain, Il faut sauver le soldat Ryan
  • Venger (un proche) : Hamlet, Max Payne
  • Posséder : Monopoly, Faust
  • Se révolter : Everyday is the Same Dream, Les Révoltés du Bounty
  • Kidnapper : Alien Abduction, M. Le Maudit
  • Conquérir : Civilizations, Illiade
  • Rivaliser : God of War, David contre Goliath
  • Détruire : Angry Birds, 2012
  • Être traqué : Slender, Terminator
  • Se sacrifier (à la passion) : Shadow of the Colossus, Phèdre
  • Devoir sacrifier un proche : No one has to die,
  • Amours empêchées : Super Mario (et princesse Peach), Roméo & Juliette
  • Résoudre une énigme : Myst, The Room, Oedipe

Cependant, toutes les situations dramatiques ne sont pas directement liées à un verbe d’action ou à un objectif. Parfois, il s’agit plus d’un état de tension, une émotion forte et conflictuelle :

  • Le Remords : Limbo, Crimes & châtiments
  • Le Deuil : The Graveyard, Shadow of the Colossus, Antigone
  • Les Retrouvailles : Dear Esther, Broken Age, Festen
  • la Folie : Papa and Yo, Shining

Pour autant, on peut constater que des propositions de jeu, indie ou serious, répondent également à ces catégories dramatiques.

En résumé, la liste de G. Polti n’a guère perdu de sa fraîcheur.

Si vous voulez explorer d’avantage le travail de Polti, vous trouverez la liste complète avec des exemples de film ou de pièces ici

Et si vous en voulez encore, une version développée en sous-catégories des 36 situations, en anglais par contre.

Share

Ronan Le Breton

Ronan Le Breton Story Designer Story Teller Narrative Designer Auteur de mauvais genres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.