2

12 conseils d’écriture par Ray Bradbury

Les 12 conseils de Ray Bradbury aux jeunes auteurs

J’ai trouvé cette ressource sur le site openculture, qui recense toutes les oeuvres libres de droit (en anglais essentiellement). En 2001, lors d’un symposium consacré à l’écriture, Ray Bradbury a révélé quelques recettes qui ont fait le bonheur de sa carrière d’auteur.

Pour ceux qui ne connaissent pas Ray

Ray Bradbury est mondialement connu pour ses nouvelles : Chroniques martiennes, et ses romans : Fahrenheit 451.

Chroniques martiennes raconte l’histoire des premiers colons sur la planète Mars. Une planète Mars habitée par des extraterrestres qui disparaissent peu à peu au contact des Terriens. Chroniques martienne est une allégorie SF sur l’épopée américaine.

Fahreinheit 451 nous dépeint un futur terrible dans lequel les pompiers n’éteignent plus les feux mais les provoquent. Leur mission est de détruire les livres. Car les livres sont jugés comme dangereux : ils vous écartent de la routine et du conformisme, ils vous apprennent d’autres leçons sur la vie. Fahreinheit 451 a été adapté une fois au cinéma et ce fut François Truffaud qui s’y colla. Ça vous dit quelque chose maintenant?

Sachez qu’il a également écrit le scénario du film Moby Dick, la version de John Huston avec Gregory Peck dans le rôle du capitaine Achab. Voilà pour une bio rapide du grand bonhomme.

Ce qui est intéressant chez lui est sa passion, non pas tant pour l’écriture (tous les auteurs ont ce feu sacré, sinon ils changeraient de métier), mais pour la forme courte : la nouvelle. Ray a commencé par publier des nouvelles de SF et continuera à le faire tout a long de sa vie. Il a écrit davantage de recueil que de romans.

Les 12 conseils de Ray

Voici, en substance (et en français) ce que tonton Bradbury nous révèle comme trucs:

  1. Ne vous jetez pas tout de suite dans l’écriture d’un roman. C’est long et épuisant. Mieux vaut commencer un paquet de nouvelles : une par semaine. Au bout d’un an, vous en avez 52, et elles ne peuvent pas être toutes pourries.
  2. Vous pouvez les aimer, mais vous ne pouvez les égaler. On a tous nos maîtres : Stephen King, G.R.R Martin, James Ellroy, H.P. Lovecraft. Mais vous devez garder la tête froide quand vous commencez, consciemment ou non, à tenter de les imiter.
  3. Analyser les nouvelles qui ont vraiment un message, une métaphore. Par exemple : Guy de Maupassant, Roal Dahl, Stephen King, Jorge Luis Borges, Ray Bradbury bien sûr.
  4. Nourrissez votre créativité. Le soir, lisez, lisez de tout : nouvelles, poèmes, essais, romans. Cela vous donnera de la matière pour enrichir vos écrits de métaphores.
  5. Éloignez les amis qui ne croient pas en vous. Ils risquent de vous décourager et de vous détourner de votre projet.
  6. Vivez dans une bibliothèque. Ray n’est jamais allé à l’université. Il a continué de s’instruire en lisant des livres. En clair, tonton Bradbury nous ordonne de continuer à nous instruire par la lecture.
  7. Tombez amoureux des films. Ne négligez pas les vieilles pellicules en N&B. Ils ont dû inventer sa grammaire et compenser par la métaphore leurs manque de moyens et de technologie (FX).
  8. Écrivez avec joie. Selon lui : écrire n’est pas une occupation sérieuse, un job comme les autres. C’est avant tout une passion.
  9. Ne cherchez pas à devenir riche. Ce commandement découle du précédent. Puisque l’écriture n’est pas un métier comme les autres, n’attendez pas d’en tirer des revenus conséquents. Le succès vous sourira un jour, peut-être ou peut-être pas…
  10. Énumérez les choses que vous aimez et celles que vous détestez. Ensuite, vous n’avez plus qu’à écrire à propos des premières et de tuer les secondes. Écrivez aussi sur vos peurs. Bref, vos émotions.
  11. Tapez ce qui vous vient à l’esprit. Si vous avez un blocage (la page blanche), essayez l’association d’idée. On ne sait jamais ce que l’on a réellement en tête tant qu’on ne l’a pas couché sur le papier.
  12. N’oubliez pas, vous écrivez pour la personne qui viendra vous voir et vous dira :”j’adore ce que vous faites”. Il ne s’agit pas de flatter ou gonfler votre ego, mais de comprendre que vous écrivez également pour le lecteur. Un lecteur idéal, qui, à défaut de louer votre don, reconnaîtra simplement votre talent.

N.B. Pour des impératifs de compréhension, si la partie en gras respecte le propos de Bradbury, le texte qui suit est parfois plus une explication qu’une vraie traduction.

La version live

Pour ceux qui préfèrent l’écouter en live plutôt que de lire le résumé. Attention, la vidéo dure 1 heure et est en anglais :

Share

Ronan Le Breton

Ronan Le Breton
Scénariste, Romancier – roman, BD, jeunesse, jeux, jeux vidéos
Professeur de scénario et de storytelling interactif
Auteur de mauvais genres – Policier, Fantasy, Fantastique, Science Fiction

2 Comments

  1. Les nouvelle : “en écrire une par mois. Au bout d’un an, vous en avez 52” -> euh non ça ne marche pas comme ça ^^

    • Une par semaine, au temps pour moi.
      L’écriture, c’est avant tout de le discipline, de la régularité, de la constance.
      S. King s’oblige à écrire 2000 mots par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *