0

Storytelling : les 7 piliers de John Truby

Anatomy of Story

John Truby

John Truby

John Truby, expert en storytelling et consultant pour Hollywood (cinéma et TV), a écrit un fabuleux livre sur la narration dramatique : Anatomy of Story (Anatomie d’un scénario).

Je vous recommande fortement la lecture de cet ouvrage qui, même s’il se destine aux scénaristes de narration linéaire audiovisuelle, vous en apprendra sur la conception et l’architecture de votre narration interactive, son univers, son réseau d’interaction entre les personnages.

Une lecture qui me semble indispensable si on a l’ambition de bâtir une série ouverte et de longue durée, linéaire comme interactive.

Anatomy of Story

Anatomy of Story

Je voudrais surtout vous présenter les recommandations minimales que le Dr Truby nous enseigne
A savoir :

Les 7 piliers de votre histoire

Tout bon storytelling (votre histoire donc) repose sur 7 piliers, qui vont lui assurer sa cohésion et sa solidité. Cette étape réalisée, il ne vous reste plus qu’à l’enrichir d’éléments supplémentaires (qui vont l’enrichir, la sophistiquer, la complexifier).

Mais avant d’étudier ses 7 axes, faut-il encore savoir ce que l’on va raconter. Truby nous invite à définir brièvement notre histoire, la pitcher en une phrase. C’est ce qu’il appelle le premisse (le concept).
Exemple. L’équipage de Ripley se retrouve piégé à l’intérieur du Nostromo avec un Xénomorphe, déterminé à les éliminer les uns après les autres (Alien I).

1) Weakness (Faiblesse et besoin)

Le personnage principal, notre héros, n’est pas parfait. Il a tout d’abord une faille, qui va l’empêcher d’avancer sur sa route. Une faiblesse qu’il va devoir surmonter s’il veut triompher et s’accomplir.
Luke Sywalker rêve d’aventure et liberté. Il veut devenir pilote, il veut devenir un héros. Mais il ne suffit pas de trouver un vaisseau pour quitter Tatooine, il faut aussi croire en la force, celle de son destin et de l’univers (Star Wars IV).

2) Desire (Objet du désir)

C’est l’objectif concret, spécifique, que le héros va avoir durant l’histoire.
Par exemple, pour Ripley et ses co-équipiers se sortir vivants de ce traquenard (Alien I).

3) Opponent (Antagoniste)

C’est évidemment l’adversaire principal, auquel le héros va s’opposer. Pourquoi ? Parce que son objectif est inconciliable avec celui du héros ou s’y oppose. Un bon adversaire doit être puissant et redoutable.
Le Xénomorphe est un tueur implacable, invisible et quasi invincible. Il tuera l’ensemble de l’équipage du Nostromo, à moins qu’il ne soit tué avant (Alien I).

4) Plan (Stratégie)

Puisque l’Antagoniste est un terrible adversaire, le héros doit mobiliser ses ressources, mettre au point un plan brillant, qui seul lui permettra d’obtenir la victoire : atteindre son objectif. En général, le héros revoit sa stratégie au cours de son aventure, s’il veut réaliser son objectif.
Luke Skywalker planifie d’abord de sauver de la princesse Léïa des griffes de Darth Vader. Il utilise ensuite les plans volés aux impériaux pour localiser le point faible de la Death Star. Mais cela ne suffit toujours pas, il lui faut recourir à la Force pour que ses torpilles frappent la cible (Star Wars IV)

5) Battle (Duel)

Le climax correspond au moment où le héros affronte l’Antagoniste. Ce n’est pas forcément leur première rencontre, mais elle est la plus intense, elle est décisive : celui qui sort victoire de cette épreuve atteint son but.
Luke Skywalker finit par envoyer la torpille qui détruit le générateur de la Death Star et la détruit. Les Rebelles ont gagné (Star Wars IV)

6) Self-revelation (Révélation)

Le duel précédent a appris quelque chose au héros. Il découvre un don, une leçon qu’il avait ignoré jusque-là. C’est lié à la faiblesse du personnage, présentée au paragraphe 1).
Luke découvre qu’il a la Force en lui. Il est déjà un Jedi, un héros. Il ne tient plus qu’à lui de mériter ce pouvoir, d’en être digne (Star Wars IV).

7) New Equilibrium (Nouvel Équilibre)

La situation revient à la normale. Le héros, par sa victoire contre l’Antagoniste, a rétabli un équilibre. Tout pour autant n’est pas revenu à la normale, le héros a changé en bien ou en mal, tout comme son univers.
Ripley s’est éjectée à bord de la navette de survie et a fini par se débarrasser de la menace du Xénomorphe. Elle a cependant dû détruire le vaisseau, quant à ses camarades, ils sont tous morts (Alien I).

Share

Ronan Le Breton

Ronan Le Breton Scénariste, Romancier - roman, BD, jeunesse, jeux, jeux vidéos Professeur de scénario et de storytelling interactif Auteur de mauvais genres - Policier, Fantasy, Fantastique, Science Fiction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.