0

Mad Max la franchise post-apo

“Fury Road” sonne le retour de la Franchise Mad Max

Non seulement vient de débarquer il y a peu le reboot cinématographique signé Georges Miller, qui fait un tabac dans les salles obscures…

Mais on nous annonce également l’arrivée imminente d’extension et d’approfondissement de l’univers dément et apocalyptique de Max avec la publication, par le prestigieux label D.C. Vertigo

issue #1 Mad Max Fury Road – ©DC

Il s’agira d’une série préquelle de Mad Max Fury road. Elle reviendra sur la backstory de quatre personnages clés du film.  Il n’est pas question, nous dit-on, de faire un énième produit dérivé d’une franchise qui a la peau plus dure que le cuir, mais de développer, sous forme de narration BD, quelques storylines tout juste esquissées dans le film. Le premier numéro doit sortir en juillet.

En outre. Warner et Avalanche Studio travaillent sur un jeu vidéo, qui, lui, doit arriver dans les bacs en septembre 2015. On nous proposera cette fois de prendre le contrôle d’un véhicule et d’errer dans l’univers post-apo de Mad Max (conçu comme un monde ouvert à la GTA ou Skyrim). Bien évidemment, sur la route, on rencontrera de mauvaises rencontres, puisque le jeu est vendu comme un jeu de combat motorisé et non de course endiablées…
Une mise en bouche avec cette bande annonce du jeu:

 

En clair, Mad Max et son univers de folie n’est pas simplement une franchise, une licence juteuse pour Hollywood et les industries créatives US. Le reboot de Mad Max démontre une nouvelle fois qu’un univers immense, suffisamment profond et complexe, a une durée vie supérieure au cycle de diffusion d’un film, d’une série TV, voire d’une série de films (4 en ce qui concerne Max).
Le storyworld de Mad Max est tellement riche et indémodable qu’il ressent presque le besoin de s’exprimer sur différents médias, à différents publics, de différentes manières (film, BD, jeu vidéo, on pourrait penser roman, jdr). Ce que ne contrediront pas les fans de Mad Max et les inconditionnels du post-apo.

En conclusion je le répète : “Storyworld is the key”

Share

Ronan Le Breton

Ronan Le Breton Story Designer Story Teller Narrative Designer Auteur de mauvais genres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.