0

L’intention : ce que raconte une BD

L’intention, c’est au final, ce que les auteurs (rares sont les auteurs complets : scénariste, dessinateur, coloriste) veulent, consciemment ou non, transmettre au lecteur. On l’a vu avec la « purgation des passions » d’Aristote, la BD est art cathartique. Le lecteur vit une vie alternative, virtuelle, fictionnelle, à travers les actions du protagoniste.

Le personnage principal a donc également ce rôle clé : celui de véhiculer le message par le drame (texte, visuel, intrigue, esthétique, couleur) imaginé par les auteurs. Cette intention, cet axe thématique, est au cœur de la narration, car il lui donne sa direction. Vers où l’histoire tend ? Quel message les auteurs diffusent-ils ?

La narration dramatique (partant la narration BD), s’oppose à la cacophonie et au désordre du monde. Elle a pour objet de donner du sens à un moment de vie : l’histoire dont il est question. Donner du sens, c’est expliquer pourquoi il se passe tel événement de telle manière, du moins proposer une explication acceptable. Acceptable ne veut pas dire légitime, mais compréhensible sur un plan humain.

Cette intention est l’axe narratif, la direction thématique, autour duquel (de laquelle) s’articule la narration. L’intention est au centre du schéma organique, dès l’ouverture de l’histoire. Chaque élément reprend ou illustre à sa façon le thème : intrigue, textes, dessin, mise en page, couleur.

Cet axe thématique est plus que la somme de ces parties qui le composent : il est une authentique plus-value à l’histoire. Il donne à la narration une couleur unique, un message puissant et mémorable.

Andréas, auteur (scénario et dessin) des séries Rork, Capricorne et Arq, est un fan des récits fantastiques de Poe et du surnaturel à la Lovecraft. Il est également un nostalgique des séries pulp des années d’entre-deux-guerres. On retrouve clairement ce ton à la croisée de l’aventure, du fantastique et de la science-fiction rétro dans les planches de Rork et de Capricorne. En nous racontant l’épopée du personnage de Rork puis de Capricorne (Capricorne est apparu initialement dans la série Rork), Andréas rend hommage aux auteurs et aux récits qui l’ont fait rêver et ont fait de lui l’auteur qu’il est.

Le travail de Peters et Schuiten autour de leur œuvre : Les Cités Obscures, qui se déploie sur plusieurs tomes, est le reflet d’un ambitieux worldbuilding, celui d’une utopie séquentielle, un monde imaginaire mais d’une richesse, d’une profondeur et d’une cohérence exemplaires. Les différentes villes des Cités Obscures semblent aussi réelles que Paris, Bruxelles, Vienne, Prague…

Share

Ronan Le Breton

Ronan Le Breton Story Designer Story Teller Narrative Designer Auteur de mauvais genres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.