0

La critique et l’auteur artiste : kit de survie

La critique : pourquoi ça fait mal ?

Les critiques sont un moment que les artistes (moi y compris) aiment rarement. Sauf si elles ne font toutes qu’encenser l’auteur. Mais c’est rarement le cas. Dans cet article, je m’inspire de mon expérience et de celle de Julia Cameron (Libérez votre créativité), lecture que je vous conseille si vous avez besoin de paroles sages et simples, de “mantras” pour créatifs.

Auteur, nous avons tellement mis de nous-même dans cette oeuvre, que cela nous blesse de lire (voir) la critique déconstruire en 5 minutes ce que nous avons patiemment bâti en plusieurs jours.
C’est la première faiblesse de l’auteur et elle est inévitable au début, à mon sens. Nous investissons de la passion dans notre création et bien d’autres émotions. Recevoir la critique sur un plan émotionnel nous expose à ressentir… des émotions. Si l’analyse est négative, c’est la dépression assurée.
Tout d’abord, il nous faut donc prendre de la distance avec la critique. La recevoir pour ce qu’elle est : une argumentation, une plaidoirie ou une accusation, aussi professionnelle et brillante soit-elle.

Si nous n’apprenons pas à faire ce travail de mise à distance vis-à-vis des critiques, nous nous mettons en danger en tant qu’individu conscient et confiant, et en tant qu’artiste inspiré et créatif. Nous ne pouvons créer sans la présence des critiques, elles ont leur utilité, alors il faut apprendre à vivre avec.

Les critiques sont un passage nécessaire

Pour cela il faut a minima suivre trois règles de bon sens :

  1. Savoir quel est le bon moment pour une critique
  2. Ne jamais oublier de qui elle provient
  3. Savoir trier entre le bon grain et l’ivraie

Quand vous êtes au début de projet, votre idée est encore en devenir, elle est fragile et vous aussi. Vous voulez d’abord vous assurer de ne pas vous tromper de direction et/ou de formulation. Vous avez besoin d’encouragements. Et envie d’aide et d’appui, si votre projet manque encore de clarté. Ce n’est pas le moment d’entendre une critique froide et sans concession.

Ce qui nous amène au deuxième point. N’oubliez jamais de qui provient la critique. Est-ce un professionnel, un amateur, un(e) ami(e), un(e) fan(e)? un(e) inconnu(e) ? Cela vous aide à relativiser le poids de celle-ci. Dans quelle mesure cette opinion vous est adressée ? Dans quelle mesure, elle pèse et va peser dans votre parcours pro ?

Enfin, que l’argumentation provienne d’un professionnel ou non, vous devez apprendre à trier entre l’utile et le superflu. Les critiques sont comme les opinions. Il y en a pour tous les goûts. De bonnes et des mauvaises. Que je sois bien clair. Il ne s’agit pas de se contenter de retenir que les avis flatteurs. Non, vous devez apprendre à faire la distinction entre l’utile et le superflu.

  • Les critiques utiles sont celles qui vous aident à élargir votre rayonnement, qui vous éclairent sur les talents que vous devez approfondir, améliorer
  • Les critiques inutiles sont celles qui ne vous apprennent rien ou vous enfoncent, vous dénigrent. Dans ce dernier cas, ce sont même des critiques toxiques

Je me souviens en particulier d’une critique de mon adaptation BD de la pièce Hamlet de Shakespeare. La personne trouvait inadapté d’adapter du Shakespeare, au motif qu’on connaissait l’histoire (et sa fin tragique) et qu’il n’y avait donc pas de suspense… Certes, j’avais repris la tragédie en mode polar, mais si les textes de Shakespeare ou de Molière sont aussi connus, pourquoi les gens vont-ils les voir? Pourquoi les fans de Dune attendent avec impatience la nouvelle adaptation de l’oeuvre culte de F. Herbert?
Bref, là, vous saisissez le manque de pertinence de cette remarque… 🙂

En définitive, vous ne devez prendre réellement en compte que les critiques utiles. C’est facile à dire, plus difficile à faire.
Je vous propose donc 4 moyens de répondre aux critiques, utiles ou superflues…

4 manière de répondre aux critiques

Dans cette partie, je reprend 4 commandements qu’énonce Julia Cameron et que je trouve très pertinent face à une critique qui vous touche, vous blesse, vous déstabilise, vous défait. Qu’elle soit utile ou non.

  1. Se consoler.
  2. Ecrire une lettre fictive à l’auteur de l’avis
  3. Se dire que ce n’était qu’un brouillon
  4. Continuez, rebondissez !!

La règle numéro 1 est bien entendu de se faire du bien, de se réconforter, de reprendre confiance. Pour cela, vous passez un moment avec vos proches. Vous relisez une critique particulièrement élogieuse. Vous vous souvenez d’un ou de plusieurs compliments qu’un ami ou un collègue vous a adressé à propos de votre travail.

Ensuite, si cela peut vous aider à exorciser votre peine et votre déception, Julia Cameron (je ne l’ai pas encore fait, mais je trouve l’idée géniale), vous suggère d’écrire une lettre fictive à l’auteur de cet avis qui vous a dévasté. Fictive, car il ne s’agit en aucune manière d’envoyer la lettre à celui qui a le droit d’exprimer son analyse. Mais cela vous permet de sortir (hors de vous), ce qui vous fait du mal, de pratiquer un exorcisme quoi.

Si les critiques trouvent que votre oeuvre manque de subtilité, de profondeur, de polissage. Peut-être qu’il faut en effet faire le deuil de votre ouvrage. C’était peut-être un raté… Mais cela ne veut pas dire que vous êtes un artiste raté ou dépourvu de talent. Votre carrière n’est pas finie. Tirez les enseignement de cet échec (critique, commercial ou artistique), vous allez vous améliorer. Vous ferez mieux la prochaine fois.

Enfin, en toutes circonstances, apprenez à rebondir. Vous ne devez jamais baisser les bras. Ne cessez pas d’être créatif ! Allez au bout de votre projet s’il est encore en développement. Là encore, rappelez-vous que vous ferez mieux la prochaine fois. Et si le projet est fini et moins satisfaisant que prévu, passer au suivant ! Reprenez votre route de créateur, lancer-vous dans un nouveau projet ! Je le répète, votre carrière d’auteur n’est pas finie…

Share

Ronan Le Breton

Ronan Le Breton Story Designer Story Teller Narrative Designer Auteur de mauvais genres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.