2

8 Bandes Dessinées interactives

8 Bandes Dessinées numériques et interactives

Je n’ai pas la prétention dans cet article de vous proposer une liste exhaustive de toutes les BD interactives existantes sur le web, mais de vous faire partager une sélection de réalisations digitales qui ont toutes en commun de présenter une narration BD, digitale, essentiellement sur le web, gratuite (sauf une), et qui accorde un certain degré d’interactivité.

La plupart sont malheureusement en anglais. 🙁

1 – The Killer

killer

The Killer a.k.a. « Le Tueur » de Jacamon & Matz

Ce n’est pas une BD nativement numérique mais une adaptation (par le studio  Submarinechannel) de la BD éponyme « Le Tueur » (de Jacamon & Matz, ed. Casterman). Elle a été cependant entièrement repensée pour le web.

  • D’abord, elle s’ouvre sur un page d’accueil, qui permet au lecteur de choisir sa lecture, dans l’ordre chronologique ou pas, de consulter une fiche de présentation des co-auteurs de l’œuvre

  • La version en ligne ajoute du son, une musique jazzy, qui renforce l’ambiance polar de la BD

  • La navigation à l’intérieur des pages est dynamique, elle requiert de l’utilisateur une participation plus importante que dans la lecture d’une BD papier

Pour autant, malgré la navigation au choix du lecteur, l’histoire reste linéaire et unique. L’utilisateur n’influe pas sur le déroulé de l’intrigue.

2 – Prise de tête

Prise de Tête

Prise de Tête d’A. Rageul

La BD d’Anthony Rageul, elle, a été pensée pour le numérique. Nous avons affaire ici à une œuvre conceptuelle, une création graphique.

  • L’objectif de cette création numérique est de questionner la narration BD dans l’univers numérique. Dans quelle mesure, le 9e art se réinvente sur le web ? Comme je le disais, nous sommes plus dans un manifeste artistique, un exercice de style, un défi narratif

  • Le défi est relevé et joue des codes de la BD et des possibilités de l’interactivité. Non seulement, l’utilisateur est invité à cliquer pour faire avancer les écrans, mais en passant également la souris sur les cases, il en change le sens. Il est également invité à modifier les dispositions des images dans chaque case afin de révéler des figures cachées

  • La lecture devient un véritable jeu, un enjeu de lecture, un plaisir de découvrir ce que dissimule telle ou telle image ou case

Au final, l’étude active de la création d’Anthony Rageul ne plaira cependant pas à tout le monde. Nous sommes ici dans une démarche intellectuelle. Les amateurs de fiction et de narration en resteront sur leur faim.

3 – Gamer Mom

Gamer Mom de Buchman & Kelly

Gamer Mom de Buchman & Kelly

La BD en ligne de Buckman & Kelly est bien plus modeste dans son dispositif. Elle se déroule dans un décor unique, limitée dans une temporalité courte. Vous êtes Mom, la mère de famille. Vous êtes une joueuse invétérée de « World of Warcraft » (le jeu de rôles en ligne massivement multijoueur). Vous voulez convaincre votre fils ou votre mari de s’associer à votre passion. Tâche difficile, votre mari a les yeux rivés sur ordinateur portable et votre fils ne quitte pas son smartphone. Comme vous l’avez compris, Gamer Mom n’a pas l’ambition d’explorer les possibilités artistiques de la BD nativement numérique, mais de faire une proposition, par une approche ludique et humoristique, de synthèse entre la BD et le « Livre dont vous êtes le héros ».

  • Dans Gamer Mom, on vous propose de choisir ce que va dire Mom à son fils ou son mari. La BD vous donne ensuite la réaction de l’un ou de l’autre.

  • Le dispositif narratif répond à cet objectif. Nous sommes dans une « BD dont nous sommes le héros ». C’est bien un jeu. Nous avons un défi, un objectif, deux obstacles (un fils et un mari indifférents) et des stratégies (que peut dire Mom pour les convaincre)

  • Même si le décor est invariable, les réactions à nos choix (attitude de Mom, fils ou mari) sont drôles et assez justes. Il nous est donc facile de nous les réapproprier (que l’on soit parent ou non)

  • Même si le dispositif est court, le parcours est assez travaillé et il n’est pas donc garanti d’atteindre la bonne fin, ce qui donne envie de rententer sa chance. Gamer Mom intègre bien à mon sens le principe de rejouabilité, cher aux jeux

Gamer Mom est un exemple amusant de BD interactive et même clairement ludique. Elle propose un jeu très simple, mais fun.

4 – The Non Stop Bar

The Non Stop Bar du Stucio Motiv

The Non Stop Bar du collectif Motiv

Une création interactive du collectif Motiv et de deux illustrateurs tchèques (Vojtech Seda & Ondrej Novak). L’utilisateur est ici invité à interagir avec l’œuvre, qui prend la forme d’une Bande Dessinée animée. Sans être un dessin animée, Non Stop Bar n’avance qu’avec l’intervention de l’internaute.

  • Il doit cliquer sur les zones interactives pour débloquer les pages, les cases et même positionner correctement les images

  • La BD est muette mais pas dépourvue de musique et de sons

  • S’il y a un vrai parcours utilisateur dans cette BD, il n’y a une narration, assez limitée, mais amusante. Non Stop Bar est une sorte de court métrage en BD interactive, qui, comme son titre l’indique, fonctionne en boucle, mais je ne vous en dis pas plus…

En résumé, Non Stop Bar réussit à transposer la BD dans un dispositif interactif et ludique. Là encore, il s’agit avant tout d’un exercice (en accès libre), elle a le mérite de montrer ce que l’on peut également faire avec de la BD numérique.

5 – Connect with Hajji Kamal

Connect with Hajji Kamal

Connect with Hajji Kamal

Cette BD interactive propose également des choix multiples, mais elle s’inscrit dans un cadre « sérieux«  (e.g. serious game). Créée par Cathy Moore pour l’armée américaine, cette BD a pour but de sensibiliser les soldats à interagir « amicalement«  avec les forces locales. Ce qui se traduit ici par lier une relation de confiance avec Hajji Kamal, un leader pachtoune.

  • Pourquoi de la BD dans un serious game ?, parce que la narration séquentielle (case, image, bulle, page) est simple à comprendre et plutôt ludique, ce qui est important dans une dispositif sérieux (guère fun au final)

  • L’interface est simple et répété donc rapidement intelligible par l’utilisateur au bout de la deuxième itération. Même s’il intègre l’audio, l’essentiel de la narration est du type BD : alliance du texte et de l’image

  • Le principe du découpage en case, permet justement le séquencage des étapes de chaque chapitres, qui tiennent sur un écran unique : présentation de la situation, conseils des deux experts, challenge par Kamal, choix/réaction de l’utilisateur et feedback. Le tout formant une boucle de jeu

Connect with Haji Kamal répond bien au principe fondamentaux d’un jeu, dans un cadre d’apprentissage. L’utilisateur comprend bien que les coutumes et les usages (donc la politesse) sont des données variables. Le bémol est probablement qu’il n’y a pas assez de situations (et donc de challenges) et que ceux-ci soient à assez basiques, mais là encore ce projet (accessible gratuitement) est intéressant dans sa forme.

6 – Midnight Rises

Midnight Rises Scalzi & Choi pour Industrial Toys

Même si cette création n’est pas disponible en ligne, mais uniquement sur tablette ou smartphone, je souhaitais vous en (re)parler.
Le comic interactif
Midnight Rises est une BD, mais qui se rattache à un tout plus grand. En effet, Midnight Rises s’inscrit dans une stratégie transmédia et marketing. Il s’agit pour Industrial Toys, la société qui l’a développée, de grossir la communauté de son jeu de shooter spatial Midnight Star.

  • La narration de la BD Midnight Rises se déroule dans le même univers que le jeu, elle se situe simplement en amont

  • Les choix et les bonus obtenus dans la BD sont sauvegardés et implémentés dans le jeu

Si vous voulez plus d’informations, je vous renvoie à l’article que j’ai publié sur ce projet.

7 – Forgetting

Forgetting de Troy Chin

Forgetting par Troy Chin

Forgetting de Troy Chin est une Bande Dessinée dans sa forme (cases, images, bulles). Mais elle se présente vraiment sur le fond, comme un « Livre dont vous êtes le héros ». Vous êtes amnésique. Vous vous retrouvez dans une maison vide, propre et immaculée. Vous ne savez plus ce que vous faites ici ni qui vous étiez. Que faites-vous ?…

  • Forgetting est au croisement des jeux point’n’click et de la Bande Dessinée. Vous explorer le décor et à chaque fois que vous cliquez sur des objet interactif, cela déclenche une fenêtre BD qui vous révèle des informations sur l’endroit où vous êtes, vos émotions, votre passé, l’existence d’une certaine Julia…

  • La narration semble linéaire, car l’utilisateur ne fait que cliquer sur les éléments interactifs et déploie ainsi l’histoire qui semble univoque. En réalité, il y a plusieurs fins possibles. Cela dépend des objets sur lesquels on clique ou de l’ordre dans lequel on le fait (qui débloque des embranchements différents)

Forgetting est en résumé un cousin éloigné d’un Visual Novel : cette forme asiatique de narration graphique qui propose une lecture interactive, à base de choix multiples en général et qui débouche sur des fins différentes. La différence notable avec le Visual Novel est que l’interface est en point’n’click. C’est au joueur d’explorer le décor et de cliquer sur les éléments au lieu de valider des choix proposés sur l’écran, comme dans un « Livre dont vous êtes le héros ».

8 – Framed

Framed du studio Loveshack

Framed du studio Loveshack

Enfin, dans le mariage entre Bande Dessinée et jeu, j’aimerais revenir sur Framed. J’en ai également déjà parlé dans un article. Là encore, l’oeuvre n’est pas accessible en ligne, mais uniquement sur tablette et smartphones. Avant d’être une BD, il s’agit d’un jeu, payant. Mais à un prix faible : moins de 5 euros.
Je souhaite cependant rappeler que le platformer du studio Loveshack, même s’il propose un gameplay un peu répétitif qui ne risque pas d’ouvrir la voie à un nouveau genre (le jeu en format BD, ou la BD puzzle), est une agréable surprise.

J’ai eu beaucoup de plaisir à y jouer. Je ne suis pas le seul au vu du nombre de téléchargements (plus d’un million sur iOS seulement). J’insiste notamment sur le fait que la musique, la DA (personnage, décor) sont cohérents pour ce petit jeu indé, qui vise un grand public. Même si ce n’est pas un jeu parfait (comme l’énonce Pierre Guyot, les Forges), Framed est suffisamment solide et cohérent dans sa conception pour soutenir les critiques.

Share

Ronan Le Breton

Ronan Le Breton Scénariste, Romancier - roman, BD, jeunesse, jeux, jeux vidéos Professeur de scénario et de storytelling interactif Auteur de mauvais genres - Policier, Fantasy, Fantastique, Science Fiction

2 Comments

    • Je ne parle pas du turbomédia, de celles de Balak par exemple, mais je parle de BD interactives qui fonctionnent comme des Turbomédia : Prise de tête et Gamer Mom.
      Le sujet de l’article est de faire un état des lieux de BD numériques, souvent web, qui essayent de repenser la place de l’auteur (scénariste, graphiste, développeur) et du lecteur (passif, participatif, joueur). Pas de parler de genre de narrations séquentielles qui tentent d’adapter la BD au format numérique : turbomédia, les webtoons coréens (scrolling vertical), Phallaina (scrolling horizontal), Un monde en pièces (scrolling vertical et gif animés). J’en parle dans d’autres articles, si tu cherches bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *